logo-hesam

Calendrier

Septembre 2017
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

Pages [ OSE ]

Labex [ Ose ]


Résumé


Le projet de laboratoire d'excellence OSE associe plusieurs centres et équipes de recherche de premier rang dans la poursuite de l'objectif ambitieux d'"ouvrir la science économique",  de l'intérieur par l'approfondissement et la remise en cause de son paradigme central, et de l'extérieur par l'exploration de ses frontières avec d'autres disciplines, notamment en sciences sociales. La diversité de leurs compétences et l'excellence scientifique des chercheurs de OSE sont les garants de sa réussite.

 

La discipline économique est à une étape cruciale de son développement. Un paradigme central, organisé au sens large autour de l’"homo economicus" rationnel, s'est affirmé au cours des dernières décennies. Il s'est révélé d'une puissance remarquable pour rendre compte des phénomènes observés, en comprendre les mécanismes et étendre progressivement son champ d'application. La complexification du monde et la croissance exponentielle de la disponibilité de données multiplient et amplifient cependant les défis adressés à ce paradigme afin qu'il reste un instrument d'analyse économique efficace.

 

La discipline prend par ailleurs de plus en plus conscience des limites de certains fondements du paradigme central. Cette préoccupation n'est pas nouvelle. La nouveauté est qu'elle est aujourd'hui plus largement partagée par la profession et gagne le cœur de son programme de recherche. Mise en évidence et implications d'une rationalité limitée, examen critique de l'abandon de l'axiome d'anticipations rationnelles, rôle du subjectif, du social et du culturel dans l'économique, endogénéité des institutions sont autant de directions de recherche susceptibles de remettre en cause certaines conclusions fortes issues du paradigme central et de dépasser celui-ci. 

 

Ce mouvement de la discipline la conduit en même temps à explorer mieux qu'elle n'a pu le faire dans le passé les frontières qui jouxtent les autres sciences sociales (histoire sociologie, démographie, psychologie sociale, sciences politiques) ou d'autres disciplines telles que les neurosciences et les sciences cognitives.

 

 Le projet de laboratoire d'excellence " Ouvrir la Science Economique", OSE, ambitionne de relever quelques-uns des défis précédents dans les principaux domaines d'expertise de ses partenaires. Il  s'organise selon trois grands axes méthodologiques : 1) l 'approfondissement du paradigme central, 2) son extension par la remise en cause de certains de ses fondements, 3) l'exploration de la frontière entre économie, sciences sociales et sciences cognitives. Ces approches méthodologiques seront par ailleurs déclinées selon les domaines suivants : a) mondialisation et développement, b) inégalités et politiques publiques, c) fondements des comportements économiques individuels et  sociaux, d)  organisations et marchés.

 

On pourrait craindre que cette expansion du champ de la science économique compromette l'unité qui a fait  la force du paradigme central et disperse la recherche entre des frontières toujours plus distantes. La grande force de OSE est justement de pouvoir éviter une telle dispersion grâce à la présence au sein d'un même environnement de recherche de sensibilités correspondant aux trois axes méthodologiques précédents, à la complémentarité de ses diverses expertises, à la proximité avec les autres sciences sociales et à l'excellence de ses chercheurs. Doté d'un tel avantage comparatif, OSE devrait ainsi jouer un rôle essentiel dans la redéfinition à venir du champ de la recherche économique.

 

Pour réaliser ce programme ambitieux, OSE associe plusieurs centres et équipes de recherche de premier rang (voir schéma ci-dessous) : la Fondation de Coopération Scientifique PSE-Ecole d'économie de Paris ; deux UMR (le Centre d'économie de la Sorbonne et Paris-Jourdan Sciences Economiques) ; l’unité « démographique économique » de l’INED ; trois centres de recherche indépendants : le CEPII (Centre d'études prospectives et d'informations internationales), le Cepremap (Centre pour la recherche économique et ses applications), et le centre J-PAL Europe, filiale européenne du Poverty Action Lab du MIT.  Les institutions de tutelle des UMR comprennent l’Ecole des Ponts ParisTech, l'EHESS, l'ENS, l'Université Paris 1. Ces mêmes établissements sont, avec le CNRS et l’INRA, les établissements fondateurs de la FCS, PSE-Ecole d'économie de Paris, partenaire coordinateur et porteur du projet OSE. 

 

Les établissements de tutelle ou établissements fondateurs des partenaires de OSE se regroupent en deux pôles de recherche et d'enseignement supérieur (PRES) : HESAM pour l’EHESS et l’Université Paris 1 associés à d’autres établissements parisiens, et  PSL pour l’ENS, elle aussi  associée à d’autres établissements.  Etant donnée sa construction institutionnelle, il est naturel que OSE soit partie intégrante de ces deux entités.

 

L’alliance de plusieurs établissements de recherche et d’enseignement supérieur de premier rang est une force. En témoigne l’essor de PSE-Ecole d'économie de Paris depuis sa création fin 2006.

 

OSE comptera au total l'équivalent de 160 chercheurs dont les compétences se répartiront sur l'ensemble des axes de recherche et des domaines étudiés.  Pour ce qui est de son excellence scientifique, cette nouvelle structure se situera dans les premiers rangs des centres académiques de recherche économique en France, en Europe et dans le monde. Dans les classements bibliométriques internationaux spécialisés en économie (RePEc), le regroupement amorcé avec PSE-Ecole d'économie de Paris dispute la première place à la Toulouse School of Economics, en France ; il figure parmi les 8 premiers centres académiques européens et les 30 premiers mondiaux.  Il compte 4 des 8 premiers économistes français. Ces classements ne peuvent que s'améliorer avec les partenariats qui fondent OSE.  Les deux UMR et l'unité démographie économique de l'INED ont toutes été classées A+ par l'Aeres en 2009. Le nombre de publications des équipes participant au projet OSE dans les revues classées A et A* par l'Aeres est supérieur à 200 par an.

 

OSE a aussi vocation à jouer un rôle majeur dans la valorisation de la recherche économique. Son partenaire J-PAL est spécialisé dans l'évaluation d'impact de programmes économiques et sociaux par expérience contrôlée, G-MonD (Groupe sur l’économie mondialisée et le développement), créé en coopération par PSE et le CEPII, a l'ambition de jouer en France un rôle de "think tank" sur les questions économiques internationales. Par ses partenaires, OSE est aussi en relation avec de nombreuses entreprises (Air France, Comité Colbert, Axa, Exane, Veolia, Banque de France, Boussard et Gavaudan, Mars, …) à travers des chaires, des conventions ou contrats de recherche.  Le projet OSE comporte, en outre, la création d’un " Pôle d'Evaluation des Politiques Publiques" (P-EPP), basé sur un modèle d’intégration verticale entre recherche et expertise qui a fait ses preuves à l'étranger, notamment l'Institute for Fiscal Studies (IFS) au Royaume-Uni. Cette intégration passe par la constitution et la maintenance des bases de données requises par l'évaluation et le dialogue entre chercheurs et décideurs. La demande est forte en France pour ce type d'évaluation.

 

Au compte de la valorisation de la recherche, il faut aussi ajouter la très grande présence médiatique des chercheurs qui intégreront OSE. Pour PSE seulement, plus de 70 chercheurs ont été cités, interviewés, ou ont rédigé une tribune dans la presse nationale (120 tribunes au moins sur les 20 derniers mois).

 

La présence de OSE sera tout aussi importante dans le champ de l' enseignement et la formation à la recherche . Dès le départ, OSE s’appuiera sur 3 masters très sélectifs en économie co-habilités par les partenaires du Labex, qui articulent de manière étroite des filières d’excellence de l’Université Paris 1 et de grands établissements. Les étudiants sont issus de ces filières ainsi que des meilleures universités étrangères, particulièrement depuis que l'enseignement est dispensé en anglais. En permettant la création de bourses et le renforcement de conventions d’échange avec de grandes universités étrangères, OSE devrait renforcer  cette attractivité.

 

Les partenaires de OSE animent également un programme de doctorat, au sein de l'Ecole doctorale d'économie - ED 465 de l'Université Paris 1 co-accréditée par l'EHESS, l'ENPC et l'ENS. Ils accueillent environ 40 nouveaux doctorants tous les ans, faisant de OSE un leader français et européen dans la formation de jeunes chercheurs et experts économiques pour les entreprises et les administrations nationales et internationales.

 

Dans l’immédiat, le projet est d'élargir la gamme de cours offerts de master en se reposant sur les extensions prévues de la discipline au sein de OSE, notamment à la frontière entre économie et sciences sociales. A moyen terme (5 ans), et au vu de cette expérience, il est prévu de créer un nouveau master dans ce domaine. Après réunion géographique des programmes de master, il est aussi prévu de profiter de la consolidation d’un certain nombre de cours existants pour créer un nouveau master « organisations et marchés » orienté vers l'économie de l'entreprise, de la finance et du risque.

 

Une composante importante de l'activité d'enseignement concerne la formation continue. OSE permettra d'étendre à un cadre national un programme de formation développé ces dernières années et destiné aux professeurs SES du secondaire, dans les académies de Créteil, Paris et Versailles. Il permettra aussi de le doter de nouveaux outils, notamment en matière de ressources numériques.

 

La gouvernance de OSE reposera sur un comité de pilotage où seront représentés les divers partenaires et les responsables de programmes de recherche et d'enseignement. Ce comité rendra compte de l'activité du Labex lors d’une réunion annuelle d’un conseil de surveillance où seront représentés  l'ensemble des établissements de tutelle et établissements fondateurs des partenaires.

 

Le Labex « Ouvrir la Science Economique » occupera une place stratégique dans le panorama français. Il construira un pôle d’excellence au cœur de la science économique et à sa frontière avec les autres sciences sociales et les sciences cognitives. Il renforcera l’attractivité de la France pour les meilleurs étudiants et jeunes chercheurs en économie. Il irriguera le milieu professionnel de véritables experts sur les questions économiques et diffusera la culture économique dans la société française.